Résumé

Sur le marché européen depuis dix ans, les lessives concentrées écodoses sont régulièrement impliquées dans des intoxications plus sévères.

Objectifs

Comparer les symptômes et leur gravité après une exposition à un produit de lessive « traditionnelle » ou à une nouvelle présentation (capsule, écodose ou pod).

Patients et méthodes

Du 1er janvier 2002 au 30 juin 2013, étude rétrospective comparative des enfants admis au service d’accueil des urgences pédiatriques après une exposition à un produit de lessive à laver le linge. Les données collectées ont été : l’âge, le sexe, la date, l’heure et le lieu de l’accident, le type de produit (poudre, liquide, tablettes, capsules), la quantité ingérée, le délai de survenue et le type de symptômes, la gravité, les complications, le devenir.

Résultats

Sur la période étudiée, 89 enfants ont été inclus. Le sex-ratio était à 1,5, la moyenne d’âge à 2,1 ± 1,5 ans. Après exposition à une capsule, les enfants étaient plus symptomatiques (p < 0,0001), présentaient plus de vomissements répétés (p = 0,001), de bronchospasme (p = 0,02), d’atteinte oculaire (p = 0,04) et les intoxications étaient plus graves (p = 0,0004).

Discussion

La composition des capsules diffère par la proportion des composés chimiques, une viscosité plus élevée et un caractère hygroscopique plus marqué. L’adjonction d’eau pourrait modifier l’alcalinité expliquant les lésions endoscopiques oto-rhino-laryngologiques ou digestives décrites et la fréquence des abrasions cornéennes.

Conclusion

La toxicité des lessives en capsule est plus importante. Ces produits doivent être tenus hors d’atteinte des enfants. Les utilisateurs doivent être mieux informés des risques et les fabricants doivent appliquer certaines modifications sécuritaires (boîte résistante à l’ouverture).

Référence: Science Direct

Leave A Reply